La crise du COVID-19 a fait sombrer de nombreuses industries, notamment l’industrie du textile et de l’habillement. Les entreprises de mode du monde entier sont en difficulté en raison de la pandémie de coronavirus et des confinements qui en résultent.

De nombreuses marques et détaillants dans le monde entier ont annulé des commandes et fermé des magasins. Certains d'entre eux ont même refusé de payer pour des vêtements déjà fabriqués.

Les conséquences du COVID-19 sont dévastatrices, en particulier pour les pays en développement d’Asie de l’Est, où se produit aujourd’hui la majeure partie de la fabrication de vêtements. Les usines sont restées à l’arrêt, les entreprises ont fait faillite et des millions de personnes ont perdu leurs moyens de subsistance.

Les agriculteurs et les ouvriers des usines de confection ont été licenciés et renvoyés dans leurs villes natales sans suffisamment de ressources pour nourrir leur avenir et celui de leurs familles.

Heureusement, le consumérisme conscient se développe. De nombreux acheteurs de mode estiment que les entreprises de vêtements doivent s'attaquer aux problèmes environnementaux et sociaux, comme le montrent des études récentes .

La durabilité est devenue de plus en plus présente dans l’esprit des consommateurs. Ils voient l’urgence de réduire les déchets, la pollution et les émissions de carbone, selon l’enquête auprès des consommateurs McKinsey COVID-19 .

Le changement le plus prometteur après la pandémie est l’importance croissante à l’échelle mondiale d’une production de vêtements locale, équitable, éthique et durable. La mode n’a plus le luxe d’ignorer la durabilité.

Le COVID-19 nous a obligé à repenser la façon dont nous produisons et consommons les vêtements. Et c'est une bonne chose. En fin de compte, chaque progrès prend du temps. Mais avec un effort collectif, nous pouvons tous œuvrer pour rendre la mode plus durable.

L'industrie de la mode est l'un des plus grands pollueurs au monde . Il est responsable de la dégradation de l’environnement et des violations des droits de l’homme depuis des décennies. La crise du COVID-19 n’a fait que le rendre encore plus évident.

Voici six façons simples de transformer l’industrie mondiale de la mode en une alternative durable après le COVID-19.

Panaprium est indépendant et pris en charge par les lecteurs. Si vous achetez quelque chose via notre lien, nous pouvons gagner une commission. Si vous le pouvez, veuillez nous soutenir sur une base mensuelle. La mise en place prend moins d'une minute et vous aurez un impact important chaque mois en faveur de la mode durable. Merci!


1. Mode sans saison

Mode durable post-COVID-19 sans saison

La fast fashion crée de nouvelles lignes de mode chaque saison. Cela encourage les consommateurs à visiter les magasins et à acheter de nouveaux produits plus souvent.

La surproduction et la surconsommation de vêtements bon marché conduisent à
de nouveaux vêtements qui remplacent très rapidement les anciens modèles.

D’un autre côté, les marques de mode durable encouragent les consommateurs à acheter moins mais de meilleure qualité .

Alors que les géants de la fast fashion souhaitent que vous dépensiez toujours plus et aussi souvent que possible, les marques responsables rejettent le consumérisme excessif.

Ils conçoivent des vêtements classiques et intemporels qui durent au-delà de la saison. Comme vous portez plusieurs fois les mêmes vêtements, vous vous concentrez sur les pièces nécessaires qui valorisent chaque achat.


2. Innovation matérielle

Mode durable Innovation matérielle post-COVID-19

Malheureusement, tous les tissus ne sont pas respectueux de l’environnement. Avec une conscience environnementale accrue, de nombreuses personnes se rendent compte de l’ impact désastreux de l’industrie de la mode sur la planète et ses habitants.

Seule une infime fraction des ressources utilisées par l’industrie textile est renouvelable. Il est désormais plus important que jamais d'acheter des tissus respectueux de l'environnement et durables .

La plupart des vêtements que nous portons ont un impact terrible sur les personnes, les animaux et la planète. Ils regorgent de produits chimiques toxiques et consomment des quantités folles de ressources, de terre, d’eau et d’énergie.

Construisez une garde-robe plus consciente qui fait mieux pour les gens et la planète. Achetez des marques plus éthiques qui utilisent des matériaux durables.



3. Collaboration et communication

Collaboration mode durable post-COVID-19


La crise du COVID-19 a mis l’industrie de la mode à genoux. Pour survivre, les entreprises du textile et de l’habillement doivent s’adapter à l’évolution de la demande de durabilité des consommateurs.

Des changements profonds dans la façon dont nous produisons et consommons les vêtements sont nécessaires. Ils nécessitent des innovations technologiques et des collaborations avec les fournisseurs et les partenaires industriels.

L'industrie doit devenir durable et éthique , en plaçant le bien-être des personnes, des animaux et de la planète au centre des discussions, avant les profits.


4. Transparence et traçabilité

Mode durable Transparence post-COVID-19

La durabilité est une stratégie marketing puissante. Et trop de marques de mode font des déclarations trompeuses sur leur impact environnemental.

Cette pratique est appelée greenwashing , une tendance toujours croissante dans le secteur des affaires vertes, alors que les consommateurs exigent des produits plus respectueux de l'environnement et que l'industrie a du mal à s'adapter.

Les consommateurs soucieux de l’environnement exigent désormais plus de transparence. Ils veulent connaître #WhoMadeMyClothes et leur impact sur l'environnement.

L’Indice de transparence de la mode peut vous aider. C'est un outil qui pousse les marques de mode et les détaillants à être plus transparents.

La transparence et la traçabilité ont des significations différentes mais sont cruciales pour les consommateurs et l'industrie de la mode. Ils encouragent l'innovation positive et les changements significatifs .

La transparence dans l'industrie de la mode implique de produire et de distribuer des vêtements et des accessoires selon des pratiques faciles à voir, avec plus d'ouverture, de communication et de responsabilité.



5. Mode circulaire

Mode durable circulaire Post-COVID-19 sans saison

L’industrie de la mode doit s’éloigner du modèle commercial traditionnel et linéaire du « prendre-faire-déchets » pour se diriger vers une économie textile plus circulaire et régénératrice .

Pour instaurer la confiance, trouver des clients, des fournisseurs et des partenaires, les marques de mode et les détaillants doivent rester optimistes, apporter de la valeur et prendre des mesures massives en faveur de pratiques de durabilité plus écologiques, sociales et économiques.

Les entrepreneurs, les fondateurs, les experts du secteur, les éducateurs et les décideurs politiques doivent lancer des conversations pour éduquer et inspirer sur la mode circulaire.

Plus que jamais, le monde a besoin de nouveaux modèles économiques autour de solutions innovantes et durables pour relever les défis environnementaux et sociaux.


6. Diversité et inclusivité

Mode durable Diversité post-COVID-19

La mode ne peut pas devenir durable sans diversité et inclusivité .

La diversité est l'une des composantes de la mode durable. La durabilité sociale est l'élément le moins compris mais le plus crucial du développement durable .

Les entreprises de mode qui ignorent la diversité et la durabilité risquent de perdre la confiance, l’image et de s’aliéner les clients.

L'inclusivité est l'une des principales dimensions et sujets de la durabilité sociale dans une communauté, au même niveau que l'équité, la qualité de vie et la responsabilité.

Les efforts en faveur du développement durable ne réussiront pas sans une prise en compte plus globale des dimensions sociales.



Cet article vous a-t-il été utile ? S'il vous plaît dites-nous ce que vous avez aimé ou n'avez pas aimé dans les commentaires ci-dessous.

About the Author: Alex Assoune


Contre Quoi Nous Luttons


Les groupes de fast fashion surproduisent des vêtements bon marché dans les pays les plus pauvres.
Des usines de confection où les conditions s’apparentent à celles d’ateliers clandestins et qui sous-payent les travailleurs.
Des conglomérats médiatiques faisant la promotion de produits de mode contraires à l’éthique et non durables.
De mauvais acteurs encourageant la surconsommation de vêtements par un comportement inconscient.
- - - -
Heureusement, nous avons nos supporters, dont vous.
Panaprium est financé par des lecteurs comme vous qui souhaitent nous rejoindre dans notre mission visant à rendre l'industrie de la mode entièrement respectueuse de l'environnement.

Si vous le pouvez, veuillez nous soutenir sur une base mensuelle. Cela prend moins d'une minute et vous aurez un impact important chaque mois en faveur de la mode durable. Merci.



More, More, More

0 commentaires

PLEASE SIGN IN OR SIGN UP TO POST A COMMENT.