Les consommateurs du monde entier deviennent de plus en plus conscients malgré la montée en puissance de la fast fashion au cours des 20 dernières années. Ils se tournent vers la mode de luxe pour s’éloigner du consumérisme excessif.

L’industrie mondiale du textile et de l’habillement emploie plus de 300 millions de personnes dans le monde, dont une grande partie dans les pays les plus pauvres d’Asie du Sud-Est.

La fast fashion a été créée pour répondre à la demande croissante des consommateurs en matière de tendances saisonnières et de vêtements abordables. C'est partout, un phénomène mondial et très réussi.

Une quantité massive de vêtements bon marché est conçue et produite à une vitesse fulgurante et envoyée chaque semaine dans les grands magasins . Mais la fast fashion a des impacts sociaux et environnementaux catastrophiques.

Les géants de la vente au détail sont constamment en concurrence à l’échelle mondiale pour conquérir le marché de masse. Ils lancent de nouvelles lignes plus rapidement à des prix de plus en plus bas. Les batailles sur les prix exercent une pression sur les fabricants et les fournisseurs pour qu'ils offrent le meilleur rapport qualité-prix. Ils imposent des conditions de travail inhumaines dans des usines de confection surpeuplées.

Les dégâts écologiques causés par la fast fashion sont également désastreux. La surproduction et la surconsommation de vêtements bon marché génèrent de la pollution, des déchets et des émissions de carbone.

L’industrie de la mode est l’une des plus grandes pollueuses au monde. Il est responsable de plus de 8 % de toutes les émissions mondiales de carbone chaque année, soit presque autant que le total de l’ensemble de l’Europe.

C’est également le deuxième consommateur mondial d’eau. L’industrie de la mode produit 17 à 20 % de toutes les eaux usées dans le monde. Et seulement 20 % des eaux usées produites dans le monde sont traitées correctement.

Si la tendance se poursuit, les émissions de gaz à effet de serre de l'industrie de la mode devraient augmenter de 50 % d'ici 2030, augmentant ainsi considérablement sa contribution au changement climatique.

L'industrie pétrolière est la première pollueuse au monde. Mais la mode vient en deuxième position. La fast fashion, en particulier, provoque des dommages irréversibles à la planète.

Les consommateurs du monde entier choisissent les marques de luxe plutôt que la fast fashion car elles offrent de nombreux avantages. Au lieu de considérer les vêtements comme un produit jetable, les pièces de luxe sont conçues et distribuées pour durer.

Aujourd'hui, de nombreuses marques de mode de luxe se concentrent sur la durabilité , en particulier celles qui ont une forte présence en ligne, comme Selfridges, Browns, Matches Fashion et Net-a-Porter.

Leurs clients exigent plus de transparence, de responsabilité et de durabilité. Et les entreprises sont amenées à inclure le développement durable dans leur stratégie.

Plus de 60 % des clients souhaitent faire leurs achats de manière durable et 90 % souhaitent acheter moins, mais mieux, selon Selfridges. 60 % des acheteurs de Matches Fashion essaient de vivre de la manière la plus durable possible.

De grandes marques de mode de luxe telles que Chanel, Ralph Lauren et Prada ont récemment signé le Fashion Pact , une mission menée par le groupe Kering et confiée par le président français Emmanuel Macron et aux chefs d'État lors du sommet du G7 à Biarritz, pour mettre un terme à la mondialisation. réchauffement climatique, restaurer la biodiversité et protéger les océans.

Le groupe Kering est la société mère des marques de luxe mondiales Gucci et Yves Saint Laurent. Elle a récemment nommé l'actrice et activiste britannique Emma Watson à la présidence de son comité de développement durable.


Le Fashion Pact vise à réduire les émissions de gaz à effet de serre et à améliorer la durabilité dans l’industrie de la mode.

« Ce Fashion Pact a pour objectif de dire : nous avons reconnu les problèmes environnementaux du 21e siècle et nous assumons nos responsabilités à travers une action collective et des objectifs communs. »

- François-Henri Pinault, Directeur Général de Kering, envoyé par email au New York Times


Les marques de mode de luxe peuvent-elles faire la différence et répondre aux préoccupations sociales, économiques et environnementales ? Il y a encore des doutes à ce sujet . Mais il est très encourageant de voir de nombreuses marques de mode porter leurs initiatives en matière de développement durable à un niveau supérieur.

Voici 5 façons surprenantes dont les marques de mode de luxe pourraient finalement résoudre les problèmes de la fast fashion.

Panaprium est indépendant et pris en charge par les lecteurs. Si vous achetez quelque chose via notre lien, nous pouvons gagner une commission. Si vous le pouvez, veuillez nous soutenir sur une base mensuelle. La mise en place prend moins d'une minute et vous aurez un impact important chaque mois en faveur de la mode durable. Merci!



1. La mode de luxe devient plus éthique

mode de luxe éthique

Le marché des vêtements éthiques a augmenté de plus de 20 % en valeur au cours de la dernière année. De plus en plus de consommateurs réalisent l’impact de la fast fashion.

Le consumérisme durable est en hausse et soutient les marques de mode respectueuses de l'environnement, celles qui créent des vêtements de manière éthique et à partir de matériaux biologiques ou recyclés.

Les marques de luxe proposent généralement des pièces de meilleure qualité, faites pour durer. Même s’ils sont plus chers, ils servent finalement mieux notre budget et notre planète. Les clients dépensent plus d’argent au départ, mais économisent davantage à long terme.

Les marques de mode et les créateurs du marché du luxe donnent désormais la priorité à la qualité, à la conscience environnementale et aux pratiques socialement équitables. L’approche qualité plutôt que quantité est importante pour rendre la mode plus éthique et durable.

De nombreux consommateurs conscients boycottent désormais les marques qui ne respectent aucune norme de protection sociale, encouragés par les organisations à but non lucratif, les célébrités de premier plan et les personnalités des médias sociaux.

De nombreuses marques de luxe comme Versace et Furla ont décidé de cesser complètement d'utiliser de la vraie fourrure dans leurs nouvelles collections depuis mars 2018.

De nombreuses autres marques prestigieuses évitent déjà la vraie fourrure, notamment Armani, Calvin Klein, Gucci, Michael Kors et Vivienne Westwood.

Le consumérisme éthique se développe car les gens veulent acheter auprès de créateurs et de marques qui, selon eux, font de leur mieux pour protéger les personnes, les animaux et la planète.

Stella McCartney est une éminente créatrice de mode anglaise et pionnière de la mode durable. Elle a créé l’une des premières marques de luxe socialement responsables. Elle pense que la mode peut être luxueuse sans utiliser de cuir ou de fourrure. Elle fait partie des créatrices de luxe qui prêchent et pratiquent le luxe durable depuis le début.


"Nous sommes des agents de changement. Nous remettons en question et repoussons les limites pour fabriquer des produits de luxe adaptés au monde dans lequel nous vivons aujourd'hui et demain : beaux et durables. Aucun compromis. Chaque décision que nous prenons est un symbole de notre engagement. pour définir à quoi ressemblera l'avenir de la mode. De la non-utilisation du cuir ou de la fourrure et de l'innovation de nouveaux matériaux alternatifs à l'utilisation de technologies de pointe, en passant par la circularité, la protection des forêts anciennes et menacées et la mesure de notre impact avec des outils révolutionnaires.

- Stella McCartney, créatrice de mode britannique


2. La durabilité façonne la mode de luxe

durabilité de la mode de luxe

La qualité dans le luxe signifie souvent des prix plus élevés, mais implique désormais également la durabilité. Acheter des vêtements coûteux fabriqués dans de meilleurs matériaux aide non seulement l’environnement, mais également les travailleurs des chaînes d’approvisionnement.

La durabilité est aujourd’hui l’un des plus grands défis, notamment dans l’industrie de la mode. La fast fashion détruit la planète et les écosystèmes à un rythme alarmant.

Les marques de luxe adoptent de plus en plus une approche consciente de la mode. Ils produisent des vêtements de haute qualité, durables et respectueux de l’environnement que les clients peuvent porter longtemps.

Ils s'efforcent consciemment de répondre à la demande des consommateurs en matière de style, de qualité, de prix et de pratiques durables.

Des chaussures habillées aux robes formelles, les produits simples, élégants, classiques et intemporels sont omniprésents dans la mode de luxe. Les vêtements ne suivent pas les tendances les plus récentes et durent au-delà de la saison.

Alors que les consommateurs adoptent des habitudes respectueuses de l'environnement et s'éloignent du consumérisme inutile, les marques de mode de luxe s'adaptent et encouragent l'achat de moins de pièces mais de meilleure qualité , ce qui est bien préférable à la fast fashion.

Autrefois, la durabilité était une tendance de niche plutôt que le fondement d’une véritable marque de luxe. Aujourd’hui, la durabilité est cool et branchée. Les vêtements de luxe durables ont même attiré des prix et des investisseurs majeurs, accélérés par l’attention soudaine accordée aux questions environnementales.

L’industrie de la fast fashion adopte elle aussi peu à peu des pratiques plus durables. Les géants de la vente au détail tels que Zara, H&M et C&A ont lancé des collections durables pour répondre à la demande des consommateurs pour des produits plus durables et une fabrication éthique.

Cependant, la part des collections respectueuses de l'environnement parmi les vêtements de mode grand public n'est pas substantielle pour la plupart des détaillants. H&M consacre moins de 10 % de sa gamme de produits à sa collection responsable.


3. Les consommateurs abandonnent la fast fashion

vêtements de mode rapide

Les consommateurs du monde entier choisissent le luxe plutôt que la fast fashion pour des raisons de durabilité, même lorsque les marques de fast fashion et de luxe s’engagent à réduire les émissions de gaz à effet de serre et à promouvoir la durabilité dans l’industrie.

Ils réalisent que l'industrie de la mode pourrait représenter un quart du budget carbone mondial d'ici 2050 si la tendance se poursuit. Ils décident d'acheter moins mais mieux.

Les marques de luxe s'unissent pour lutter contre la crise environnementale à laquelle notre planète est confrontée et les consommateurs le remarquent. Ils promeuvent la consommation durable auprès des consommateurs et utilisent les entreprises comme une force pour le bien.


« Il s'agit avant tout d'ouvrir la voie en tant qu'entreprise et de montrer aux clients comment faire des choix plus durables, et nous soutenons cela par des actions. »

- Daniella Vega, directrice du développement durable de Selfridges
"Chaque geste compte lorsqu'il s'agit de notre planète, alors j'espère qu'ils [les designers] pourront tous se rassembler dans ce voyage - ce n'est ni une tendance ni une course."

- Ida Petersson, directrice des achats de Browns
La crise climatique devient chaque jour un problème plus grave. Pour lutter contre le changement climatique, la mode durable a un rôle clé à jouer.

Les gens aiment toujours la fast fashion car elle procure une gratification instantanée. Mais la transition vers des vêtements de haute qualité et durables de marques de mode renommées se produit rapidement.

Au début du mouvement de la mode durable, il y a plus de 20 ans, la durabilité était quelque chose de rare et coûteux. Et c’est ainsi qu’il a gagné en popularité.


4. Les marques de luxe adoptent de nouveaux modèles économiques

mannequin décontracté

L’essor du commerce en ligne encourage les marques de luxe à concentrer leur attention sur les sites de commerce électronique. Ils ont choisi de promouvoir davantage la durabilité dans les magasins en ligne.

La demande des consommateurs pour des produits durables augmente et le marché de la mode de luxe s'adapte rapidement. Les marques organisent désormais des collections conscientes et les rendent facilement accessibles aux clients. La directrice des achats de Browns, Ida Petersson, révèle :

"Il est là pour guider nos clients et aussi pour leur permettre de faire un choix éclairé sans avoir à passer des heures à chercher dans le manifeste de la marque respective."
Net-a-Porter a lancé une nouvelle plateforme appelée Net Sustain qui met en avant les marques qui répondent à au moins un des 8 attributs en matière de durabilité. Il offre aux clients le choix d’investir dans des produits de mode et de beauté exceptionnels, conçus consciemment.


« Notre objectif est de donner la parole aux marques qui apportent véritablement des changements positifs en leur fournissant une plateforme pour mettre en valeur leurs meilleures pratiques. »

- Elizabeth von der Goltz, directrice des achats mondiaux de Net-a-Porter
Les critères de la plateforme prennent en compte le bien-être humain, animal et environnemental. Et ils suivent bon nombre des meilleures pratiques reconnues au niveau international dans les secteurs de la mode et de la beauté.



5. La mode de luxe améliore les chaînes d’approvisionnement

épingle de mode indienne

Depuis l’effondrement catastrophique de l’usine de confection du Rana Plaza en 2013, les consommateurs se rendent compte que leur dépendance à la fast fashion tue des personnes et des animaux.

Les marques et les détaillants de mode rapide qui font pression sur les fabricants de vêtements pour qu’ils maintiennent une main-d’œuvre extrêmement bon marché provoquent un bilan désastreux en termes de mortalité.

Les conditions de travail injustes et dangereuses sont monnaie courante dans les chaînes d’approvisionnement de la mode. Elles conduisent à des abus, à la pauvreté et à des accidents catastrophiques. Les acheteurs conscients s’éloignent lentement de la fast fashion pour se tourner vers des vêtements fabriqués de manière éthique.

La durabilité et la fabrication éthique deviennent la nouvelle norme, et non une tendance. À l’aube d’une nouvelle décennie, le monde de la mode est sur le point de changer.

La difficulté réside dans le fait que de nombreux ouvriers d’usines dans les pays d’Asie de l’Est dépendent de la fast fashion pour survivre. L’industrie de la mode a besoin de nouvelles infrastructures et de nouveaux modèles économiques.

La fast fashion n’est pas près de disparaître, mais de plus en plus de marques s’adaptent. Alors que les marques de fast fashion ne se soucient pas de savoir qui, où et comment leurs vêtements sont fabriqués, les marques de luxe s'en soucient.

Chaque étape du parcours d'un vêtement, depuis l'approvisionnement en matières premières jusqu'à la conception, la fabrication et la distribution, est importante pour garantir aux clients un produit durable et de haute qualité.

Les marques de luxe forment bien leurs employés. Ils valorisent également l’expérience sur le lieu de travail. Ils se soucient non seulement de l'impact de leurs processus sur l'environnement, mais se sentent également responsables du bien-être de leurs employés et des travailleurs de leur chaîne d'approvisionnement.

En fin de compte, les consommateurs ont le pouvoir de conduire le changement dans l’industrie de la mode. En choisissant consciemment où et ce qu’ils achètent, ils peuvent contribuer à transformer une industrie actuellement source de gaspillage en une industrie plus régénératrice, inclusive et circulaire.



Cet article vous a-t-il été utile ? S'il vous plaît dites-nous ce que vous avez aimé ou n'avez pas aimé dans les commentaires ci-dessous.

About the Author: Alex Assoune


Contre Quoi Nous Luttons


Les groupes de fast fashion surproduisent des vêtements bon marché dans les pays les plus pauvres.
Des usines de confection où les conditions s’apparentent à celles d’ateliers clandestins et qui sous-payent les travailleurs.
Des conglomérats médiatiques faisant la promotion de produits de mode contraires à l’éthique et non durables.
De mauvais acteurs encourageant la surconsommation de vêtements par un comportement inconscient.
- - - -
Heureusement, nous avons nos supporters, dont vous.
Panaprium est financé par des lecteurs comme vous qui souhaitent nous rejoindre dans notre mission visant à rendre l'industrie de la mode entièrement respectueuse de l'environnement.

Si vous le pouvez, veuillez nous soutenir sur une base mensuelle. Cela prend moins d'une minute et vous aurez un impact important chaque mois en faveur de la mode durable. Merci.



More, More, More

0 commentaires

PLEASE SIGN IN OR SIGN UP TO POST A COMMENT.